image-casque-chabloz-plagio-2021-5
image-vignette-casque-chabloz-plagio-2021

La brachycéphalie, c’est quoi ?

La brachycéphalie (du grec “brachus” qui signifie court, et “kephalê” qui signifie tête) est une déformation du crâne qui se manifeste chez le nourrisson. Également appelée “syndrome de la tête plate”, elle se caractérise par un aplatissement de la partie postérieure de la tête, et un élargissement du crâne au niveau du lobe pariétal. En cas de brachycéphalie sévère, on observe une verticalisation de la voûte crânienne, ce qui signifie que l’arrière de la tête est plus haut que le front.

En général, le terme plagiocéphalie est utilisé pour désigner les deux types de déformation positionnelle que sont la plagiocéphalie et la brachycéphalie. Néanmoins, la brachycéphalie est bel et bien une déformation à part entière et se distingue de la plagiocéphalie par son caractère symétrique, tandis que la plagiocéphalie correspond à une asymétrie de la tête.

Les causes de la brachycéphalie

Les causes de la brachycéphalie sont multiples : une position couchée sur le dos prolongée et répétée et un manque de changement de ce positionnement semblent être les causes les plus fréquentes.

La présence d’un plat à l’arrière du crâne complique la rotation de la tête du bébé. Or, le nourrisson reste naturellement allongé sur le dos s’il ne bouge pas, ce qui contribue à aggraver sa brachycéphalie. Ainsi, le manque de mobilité et la présence d’une brachycéphalie s’entretiennent l’un et l’autre, provoquant un cercle vicieux.

Outre le positionnement, certains facteurs de risque supplémentaires ont été identifiés, tels qu’un poids supérieur à la moyenne. Il a également été observé que la brachycéphalie est plus fréquente chez les garçons que chez les filles.

Brachycéphalie et diagnostic 

Une déformation de type brachycéphalie peut être détectée par un médecin, généraliste ou pédiatre, ou encore par les parents eux-mêmes, aux alentours des 6 à 8 premières semaines de la vie de l’enfant.

Le diagnostic est d’ordre clinique et est réalisé par un médecin (généraliste, pédiatre, kinésithérapeute ou ostéopathe), seul en mesure d’éliminer d’autres pathologies éventuelles. Les radiographies du crâne ne sont pas utiles, sauf en cas de suspicion de craniosynostose.

Brachycéphalie, quelles conséquences ? 

Contrairement aux conséquences de la plagiocéphalie qui peuvent être diverses (voir notre page “Plagiocéphalie : quelles conséquences ?”), celles de la brachycéphalie sont essentiellement esthétiques. En effet, aucune étude sérieuse n’a pu, à ce jour, prouver des conséquences médicales importantes des suites de la brachycéphalie.

En cas de déformation crânienne, il est donc important de pouvoir identifier s’il s’agit d’une plagiocéphalie ou d’une brachycéphalie.

Brachycéphalie, quelle prévention ?  

Le meilleur moyen de prévenir la brachycéphalie est de varier le positionnement du nourrisson et de l‘encourager à tourner la tête, que ce soit pendant la position couchée, au moment de l’allaitement, durant les jeux, lors des changements de couche ou lorsqu’il est porté.

Il est également important de favoriser la mobilité de l’enfant en limitant l’usage d’objets de contention tels que les balancelles, les sièges-coques et les transats, ainsi que d’objets qui restreignent la mobilité de l’enfant tels que les coussins anti-tête plate et les cales-bébé, accessoires actuellement déconseillés par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Brachycéphalie, quand et qui consulter ?  

Il est important de consulter un médecin dès les premiers doutes : plus la prise en charge du nourrisson est précoce, meilleurs sont les résultats.

Dès l’apparition des premiers signes, n’hésitez donc pas à en parler à votre médecin généraliste ou pédiatre. Ce dernier vous renseignera sur le prise en charge et vous guidera sur la marche à suivre en cas de brachycéphalie avérée (ex. : séances de kinésithérapie ou d’ostéopathie, exercices de repositionnement intensif, orthèse crânienne).

Il existe également des consultations spécialisées en lien avec les déformations positionnelles, souvent menées par des neuro-chirurgiens, pédiatres ou chirurgiens orthopédiques.

Brachycéphalie, quel traitement ?

En cas de brachycéphalie, le traitement par casque n’est pas le traitement prescrit en première intention. En effet, une fois la déformation diagnostiquée, le médecin préconise un traitement en kinésithérapie ou ostéopathie pendant une durée minimum de 3 mois, ainsi que des exercices de repositionnement intensif pour optimiser les résultats.

Si ce traitement ne fonctionne pas, si le nourrisson est trop âgé pour que la kinésithérapie ou l’ostéopathie soit efficace (à partir de 6 mois, l’efficacité des techniques manuelles est fortement diminuée), ou si la déformation est trop sévère pour être traitée uniquement par kinésithérapie ou ostéopathie, un traitement orthopédique peut alors être envisagé.

Il est donc nécessaire de faire un bilan avec votre professionnel de santé afin de connaître les différentes possibilités pour optimiser au mieux le remodelage crânien du bébé.

Vous avez des questions ?
Chabloz Plagio vous accompagne !

Savoir-faire et technologie au service de votre enfant

image-formulaire-de-contact

Remplissez notre formulaire

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Le traitement

icone-le-traitement-chabloz-plagio-5

Prise de rendez-vous, prise d’empreinte, casque de correction… Découvrez notre savoir-faire à travers les différentes étapes du traitement de la plagiocéphalie.

Nos produits

icone-nos-produits-chabloz-plagio

Chabloz propose une gamme de produits dédiés à la plagiocéphalie et réalisés sur mesure grâce à une prise d’empreinte par scanner 3D.

À propos de Chabloz

icone-notre-equipe-chabloz-plagio-2

Découvrez notre entreprise, notre philosophie, notre expérience, nos agences et nos références.